Mali : des soignants à la rencontre des nomades

Au nord de Tombouctou et Gao, les populations nomades vivent de l’élevage transhumant – base du développement économique local. La proximité homme-animal liée à ce mode de vie favorise l’incidence des zoonoses et les nombreux problèmes sanitaires qu’elles rencontrent (maladies, mortalité infantile, malnutrition) sont étroitement liés à l’absence des services de base dans la zone. Dans ce contexte, AVSF et son partenaire, l’ONG malienne ADESAH, ont mis en place cinq équipes mobiles et cinq postes avancés de santé qui assurent les soins et la prévention en santé animale et humaine, la prise en charge des enfants malnutris et en cas de
besoin, une réponse aux épidémies.

Une approche unifiée de la santé

Dans un contexte d’intervention isolé et difficile (absence de services nationaux de santé, d’éducation et d’opérateurs privés vétérinaires, présence de groupes djihadistes et séparatistes), AVSF a mis sur pied un dispositif répondant aux contraintes du terrain et à la mobilité des populations : cinq caravanes de santé mixtes mobiles, composées chacune d’un chauffeur, d’un guide facilitateur issu des communautés, d’un médecin, d’une infirmière et d’un technicien d’élevage. Elles réalisent deux tournées de 7 jours par mois, selon un itinéraire défini d’un commun accord les représentants des communautés bénéficiaires, les services techniques et l’équipe projet. En parallèle, cinq centres communautaires fixes de santé ont été construits pour recevoir les communautés, qui servent aussi de bases logistiques pour les équipes mobiles.

Pour des résultats concrets

Le dispositif – adapté à la mobilité des éleveurs – s’est révélé très efficace sur
le plan de la prise en charge (avec plus de 35 000 consultations humaines par an), d’autant plus qu’il a permis de mutualiser les coûts pour les 2 santés. Ainsi, sur les 22 derniers mois, le dispositif a permis de répondre aux 15 alertes validées émises par la communauté (foyers de rougeole, fièvre aphteuse), de prendre en charge près de 2 000 enfants de moins de 5 ans malnutris et 260 femmes enceintes et allaitantes malnutries (la mortalité infantile de la région figure parmi les plus élevées d’Afrique de l’Ouest). Les équipes vétérinaires ont quant à elle, réalisé des soins curatifs et vacciné près de 120 000 têtes d’animaux.

Au total , au 1er janvier 2020, ce sont 254 530 animaux qui ont été soignés et 4 247 ménages d’éleveurs qui ont bénéficié du dispositif. Autre signe positif, le nombre de consultations prénatales entre 2013 et aujourd’hui a plus que doublé – signe d’une plus grande confiance des communautés dans les médecins mais aussi d’un changement positif dans les usages.

Une seule santé

Cette approche « One Health » rappelle que la santé humaine ne peut être envisagée seule et qu’elle est intimement liée aux santés animale et écosystémique. Le projet de santé mixte mobile démontre que ce changement de perspective est possible et peut s’accompagner d’actions concrètes au bénéfice des plus fragiles. Il est capital pour AVSF de soutenir les éleveurs pastoraux mais aussi d’appuyer les services vétérinaires nationaux pour mieux maîtriser les maladies animales et protéger la santé publique (zoonoses, qualité du lait et de la viande, etc.). Cela permettra d’instaurer dans la zone un environnement propice au développement durable du pastoralisme et pour les populations du Nord Mali, de vivre en meilleure santé tout en contribuant directement à l’économie et au renforcement de la souveraineté alimentaire du pays.

Projet(s)

en relation avec cette actualité

Participez au projet en soutenant AVSF

Actualités

Retrouvez les dernières actualités d'AVSF

Agroécologie

À l’occasion de la publication de la note de positionnement portant sur les alternatives aux pesticides et aux produits vétérinaires, AVSF invite trois experts au Salon de l’agriculture pour […]

 

Agriculture vivrière, agriculture de rente, sécurité alimentaire : AVSF a donné la parole à Nicolas Bricas, socio-économiste de l’alimentation, chercheur au Cirad, UMR MoISA et titulaire de la Chaire […]

 

La colère exprimée par les agriculteurs et agriculteurs français en ce début d’année est légitime. Ils et elles témoignent de rémunérations insuffisantes, parfois indécentes. Cette mobilisation reflète un manque […]

 

Il y a quelques mois en Équateur, 35 acteurs-ices de terrain, des équipes d’AVSF et de ses partenaires en Amérique latine, étaient rassemblés à Cayambe, pour un atelier de […]