En 2024, dessinons de nouveaux liens de solidarité

AVSH-anim-1080x1080

Le contexte géopolitique tendu, la monté des extrêmes menaçant plusieurs pays européens, le réchauffement climatique de plus en plus prégnant… Ces perspectives nous incitent en 2024 à poursuivre encore et toujours nos actions de solidarité avec les plus vulnérables.

Les résultats encourageants de nos projets techniques sur le terrain, les liens fiables que nous avons bâtis avec les populations rurales, nos partenaires techniques et financiers, la confiance en la capacité des collectifs à résoudre les défis de la faim, du climat et du vivant si l’espace suffisant leur est offert, nous prouvent que la solidarité reste toujours pertinente. À l’image de ce projet au Sénégal, dans lequel éleveurs et éleveuses se sont organisés pour construire une filière lait comme levier contre la pauvreté.


Au Sénégal, améliorer la qualité du lait et les revenus des éleveurs-ses

Le lait a une place très importante dans l’alimentation et l’équilibre nutritionnel des familles. Afin d’améliorer la productivité et faciliter la commercialisation d’un lait local de qualité, les équipes d’AVSF appuient des éleveurs et éleveuses de Casamance, où 30% des enfants souffrent de malnutrition.

Dans la région de Vélingara, AVSF accompagne par exemple la coopérative laitière de Pakour depuis 2017. Avant la création de cette coopérative, les éleveurs et éleveuses n’avaient d’autre choix que de fermenter le lait chez eux et faire du porte à porte pour vendre leur production, à bas prix. Maintenant, ils et elles vendent l’intégralité de leur production à la coopérative, qui se charge de la collecte, de la transformation et de la commercialisation.

Halimatou Baldé, éleveuse membre de la coopérative, témoigne : « Avant, le lait avait peu de valeur. Il était difficile de trouver des clients et les prix d’achat étaient bas. Désormais, je n’ai qu’à livrer mon lait à la laiterie et je suis payée convenablement chaque fin du mois. Avec mon salaire, je peux soigner mes enfants lorsqu’ils sont malades et suis en mesure de subvenir à mes besoins. »

Membre de la coopérative de Pakour, devant la laiterie
Membres de la coopérative de Pakour, devant la laiterie
Transformatrice de la laiterie de Pakour
Aminata, trasformatrice de la laiterie

La laiterie simplifie donc grandement le quotidien des éleveurs-euses locaux et leur garantit des revenus stables et plus élevés. Aujourd’hui, elle rassemble quarante-sept membres, dont vingt-quatre femmes, et emploie également trois personnes pour la transformation du lait, comme Aminata :

« Avant, j’étais dans une situation difficile. Mon mari est décédé très tôt et je n’avais pas d’emploi. Grâce à la laiterie, mes conditions de vie ont changé. Ce que je gagne ici me permet de me nourrir et de nourrir mes enfants. La laiterie joue un rôle très important dans la commune. Je remercie Dieu et souhaite que les activités continuent. »

Sept autres coopératives laitières de la région sont également appuyées par AVSF, pour consolider leur gestion et aider les éleveurs-ses à augmenter les volumes et la qualité nutritive et gustative du lait, en travaillant par exemple sur l’alimentation des vaches et l’hygiène de la traite.

Projet(s)

en relation avec cette actualité

Filières équitables

Sénégal

Développement d’un circuit de distribution de produits laitiers locaux dans les cantines scolaires

Participez au projet en soutenant AVSF

Actualités

Retrouvez les dernières actualités d'AVSF

 

Haïti est le premier producteur mondial de vétiver, dont l’huile essentielle extraite des racines est utilisée dans le secteur de la parfumerie. Le vétiver a de nombreux avantages : […]

Agroécologie

Le 1er mars 2024, AVSF organisait une table ronde au Salon international de l’agriculture à Paris sur le stand de Max Havelaar France au sujet des alternatives aux pesticides […]

 

    Isabelle Fiévet, Déléguée générale de la Fondation Bel, présente un projet soutenu par la Fondation contre la malnultrition infantile mené au Sénégal par AVSF.  Pourriez-vous présenter la […]

 

Younoussa BARRY, agronome sur le projet Thiellal au Sénégal, a mené une démarche participative de dialogue et d’expérimentations avec les populations qui les a amené à réduire les pesticides. […]